Histoire de Lempdes

Agriculture et vignobles

Lempdes, du 16ème au 19ème siècle, est demeuré un gros bourg avec une population fluctuant entre 1.400 et 2.000 habitants, dont les activités étaient essentiellement agricoles (production et vente). À la culture des céréales s’ajoutait celle du chanvre et du lin pour la fabrication des cordages. L’élevage était important ainsi qu’en témoignent les terroirs
dont le nom commence par « pra » (prairie), les coteaux étaient abondamment plantés de noyers (pour la production de l’huile) mais aussi et surtout de vignes pour le vin. En 1860, la moitié des surfaces cultivées étaient occupées par du vignoble… dont il ne reste aujourd’hui que quelques arpents. Beaucoup de maisons du vieux bourg ont gardé l’architecture originale des demeures de vignerons auvergnates construites sur le cuvage. Pour une part importante, le vin produit localement était embarqué à Pont-du-Château sur des barques à fond plat qui descendaient l’Allier et, par le canal de Briare, atteignaient les marchés de la capitale.
chanvre

La première piste d’un terrain d’aviation, en dur

Plus près de nous, dans l’incessant mouvement qui caractérise cette région, s’était construit en limite de commune, sur Aulnat, un terrain d’aviation. En 1916, pendant la première guerre mondiale, Michelin, qui fabriquait des avions Bréguet, y construisit la première piste en dur de France en raison de l’humidité du terrain (le Marais). Depuis cette époque,
les agrandissements successifs ont fait que l’aérodrome et l’Atelier Industriel de l’Aéronautique (A.I.A.) empiètent sur le territoire communal.

La première ligne de transport en autocar

Lempdes vit aussi se créer en 1921, la première ligne d’autocar de la région (et une des premières de France), avec un service quotidien puis biquotidien Lempdes – Clermont. En 1939, les armées d’invasion allemandes franchirent l’Allier à Pont-du-Château (sans résistance) avant l’occupation de Clermont, sans problème. C’est à lempdes qu’eut lieu un sérieux accrochage dont les mémoires ont conservé le souvenir. bus

Lempdes d’aujourd’ui, au carrefour des grandes voies de circulation a su préserver une vaste zone de détente. Bien qu’ayant quadruplé sa population, Lempdes a su conserver son équilibre et entretenir une réelle qualité de vie. Le vieux bourg rénové a gardé son âme, les nouveaux quartiers aérés se sont développés en ceinture, tandis qu’alentours s’étendent des zones artisanales et commerciales dynamiques et vecteurs d’emploi. Une vaste zone verte a été préservée sur les collines à l’est et au sud : la nature à proximité immédiate.